fin des quotas publications taguées

OPLGO : UN ETE BIEN REMPLI

La création d’une plaquette, des réunions de proximité (Martigné (53), Mortagne au perche (61), Blain (44), Tréffendel (35), Chateaulin (29), Locmalo (56), des cartes personnalisées, l’été 2015 a été ensoleillé pour OPLGO, des appels téléphoniques, des mails…

Le conseil d’administration n’a pas ménagé ses efforts pour aller à la rencontre des producteurs au cours de cet été 2015.

Un cours du lait trop (très) bas, des prix politiques, des manifestations agricoles, des filières d’élevage en grande difficulté, un ministère embarrassé…des céréaliers en pleine forme.

Lire la suite

Pour faire face à la volatilité des prix, Euronext lance trois contrats à terme

Fin des quotas laitiers 

| par | Terre-net Média

Euronext, le marché de référence des grains en Europe, va lancer trois contrats à terme de produits laitiers. Ce « complexe laitier » sur les marchés à terme constituera, selon Euronext et Agritel, une référence européenne de prix du lait aujourd’hui inexistante. Les contrats à terme permettront aux industriels et éleveurs de se couvrir contre la volatilité des prix, qui risque d’augmenter avec la fin des quotas laitiers à partir du 1er avril 2015.

Ouverture de trois contrats à terme sur le marché du laitL’ouverture de trois contrats à terme sur le marché du lait, alors que l’Europe enterre les quotas laitiers, devrait permettre aux éleveurs et industriels d’avoir des références de prix européennes, selon Agritel et Euronext. (©Terre-net Média)

A l’instar du marché des grains, les éleveurs et industriels de la filière laitière pourront bientôt utiliser les marchés à terme. Euronext, le marché de référence européen pour les céréales et oléagineux, va lancer au printemps prochain un « complexe laitier » constitué de trois contrats à terme pour la poudre de lait écrémée, le beurre et la poudre de lactosérum.

Avec la fin des quotas laitiers au 1er avril 2015, les marchés laitiers européens, « déjà soumis à la volatilité des marchés internationaux, seront encore plus sensibles à l’équilibre offre/demande », expliquent Michel Portier et Pierre Begoc, respectivement directeur général et directeur des affaires internationales d’Agritel. Selon eux, le lancement de ces trois contrats répond à une demande d’opérateurs, acheteurs et vendeurs, européens.

En lançant ces contrats, probablement courant avril ou mai, Euronext vise deux objectifs : créer une référence européenne des prix du lait et offrir aux opérateurs, les industriels laitiers, mais aussi les éleveurs, des outils de couverture du risque prix à l’instar de ce qu’utilisent bon nombre de céréaliers.

Pour Euronext, il s’agit de la deuxième tentative d’ouverture de contrats à terme. Fin 2010, le marché européen avait déjà lancé un contrat à terme sur la poudre de lait écrémé. Mais faute d’acteurs suffisants positionnés, le marché n’avait jamais réellement fonctionné. « Nous avions trop anticipé et nous aurions dû, à l’époque, lancer un contrat aussi sur le beurre, détaille Nicholas Kennedy.

Des prix Matif aiguilleurs des prix payés aux producteurs

Lire la suite

Ce n’est pas un poisson…la fin des quotas laitiers!

Un article de presse qui résume assez bien la situation, même si l’approche volume peut laisser pour compte le prix et la charge de travail des agriculteurs.

Après 31 ans d’existence, le régime des quotas laitiers dans l’Union européenne est définitivement enterré ce mercredi. Il s’agissait de l’un des derniers outils de régulation sur les marchés.

Les quotas laitiers ont été mis en place en 1984 pour diminuer les excédents de production du continent européen en contingentant pays par pays les volumes de lait à produire. Cet outil n’est plus adapté à la réalité du marché. Aujourd’hui, la demande mondiale est repartie à la hausse, dopée par les pays émergents, notamment avec une demande chinoise en pleine expansion.

Lire la suite