NEGOCIATIONS AVEC LACTALIS : OPLGO, le poids des OP

Suite au « blocus » autour du siège Lactalis à Laval organisé par la FDSEA 53, Lactalis a accepté de rencontrer les producteurs représentés par leurs OP ce jeudi 25 Août 2016.

Cinq présidents dont Jean Michel Yvard, accompagnés du médiateur, Francis Amant iront discuter le prix du litre de lait pour les cinq derniers mois 2016 avec l’entreprise.

Lactalis, leader mondial sur le marché des produits laitiers, est en queue de peloton pour le prix payé au producteur.

L’objectif de cette rencontre est de rattraperdans un premier temps le retard accumulé par le géant laitier sur les premiers mois 2016 en comparaison avec ses concurrents collecteurs.

La délégation nommée suite à une concertation entre les différentes OP Lactalis dont OPLGO, n’a pas la prétention de régler la crise que subissent les producteurs français : il s’agit de rattraper un retard inconsidéré sur lequel les différentes OP alertent leur collecteur depuis des mois  sans que ce dernier ne regarde autre chose que ses concurrents directs, allant même en deça du prix du marché. Il est vrai qu’il suffirait que ses concurrents paient plus cher pour entrainer toute la filière : en tout cas, rien ne les en empêche!

Une crise conjoncturelle, sans nul doute résultant de la sortie des quotas laitiers, l’absence de régulation ayant engagé une véritable course à la production de la part des producteurs européens. Cette crise étant doublée d’une crise structurelle, dûe à un manque de préparation de la France à la sortie des quotas, une impossibilité de développer son entreprise, voire même d’optimiser ses outils.

Souhaitons un aboutissement favorable à ces négociations, car les producteurs sont à bout, mais Lactalis l’entendra-t-il?

En attendant d’écouler les stocks privés financés par l’Europe ces derniers mois, le Ministère regardera de près l’issue de ces négociations dans la perspective d’activer (enfin) l’article 222 visant à réduction volontaire, temporaire des volumes avec compensation des volumes non produits.

Loi Sapin II, Article 222, négociation concertée avec Lactalis, OPLGO est sur tous les fronts, voire fer de lance.