Categorie Travaux OPLGO

LAITS NEWS N°20

Comme nous vous l’avions annoncé dans le « laits news n°19 », la dernière réunion de médiation avec Lactalis a eu lieu ce jeudi 19 décembre. Cette médiation s’est terminée par un accord entre Lactalis et OPLGO sur l’intégration des coûts de production dans le prix du lait.

Un  « mix-production » OPLGO utilisé, son évolution validée
Résultat d’un calcul du seuil de rentabilité de l’exploitation laitière spécialisée du Grand Ouest, le mix-production est plus qu’un simple coût de production ou un prix de revient. Il représente les charges engagées (mise en production, main d’œuvre, capitaux) pour produire 1000 litres de lait du champ au tank à lait quelle que soit leur destination une fois transformés par un acheteur : c’est ce qui fait du mix-production un véritable indicateur économique de la production.
A ce jour, le mix-production est intégré à hauteur de 65% dans les PGC France (valorisation PGC France = 50% du prix du lait).

Une cascade qui ruisselle…
La Loi EGAlim prévoit l’inversion de la construction du prix, changeant le principe habituel de la fixation du prix par l’acheteur. L’intégration du mix-production contribue en partie à cette clause.
Considérant que le retour des EGA manquait de transparence, OPLGO s’est fait expliquer en partie ce retour aux producteurs via le prix de décembre 2019. Et ce afin d’intégrer au mieux son mix-production à la réalité des marchés sur lesquels Lactalis a choisi de se positionner.

Un prix, une formule
Une « formule » va être testée sur le 1er trimestre 2020. Cette expérimentation en montrera, ou non, la cohérence avec la réalité de la production et des marchés. Le meilleur indicateur devrait être l’acceptation de hausses tarifaires par les GMS, justifiée par un prix rémunérateur au producteur. La conjoncture des marchés semble rester favorable pour début 2020.

La cessibilité activée, le versement des 3€ de la prime
Cet accor...

Lire la suite

LAITS NEWS n°18

Souvenez-vous…
En 2010, l’apparition d’OP syndicales n’est pas du goût de Lactalis. Les producteurs considèrent eux, que la mise en place de coopératives de collecte prévue par le syndicalisme majoritaire réduirait encore leur champ d’action et leur liberté, et un frein au bon fonctionnement des futures OP.
C’est donc une volonté partagée entre les producteurs et Lactalis qui a initié la transformation des groupements historiques en OP comme un contre-pouvoir au projet syndical.
Favorable à une relation de partenariat sur la base d’un projet économique partagé, cette réflexion qui a associée Lactalis et les producteurs en 2012 a donné naissance à OPLGO en 2014.

Historiquement force de proposition (cessibilité, primes de spécialisation, lissage technique, …) au bénéfice de TOUS, OPLGO s’affirme comme étant une OP avec une vision d’avenir, celle du paquet lait européen qui donne aux producteurs le pouvoir de s’organiser.

Les OP, un outil européen…
Accompagnée d’experts, OPLGO travaille sur toutes les facettes, que ce soit les aspects économiques, juridiques, législatifs, et surtout humains de la filière laitière.

Aujourd’hui l’OP syndicale en cédant aux exigences de Lactalis a plus vocation à recruter des adhérents qu’à porter la voix des producteurs. Elle espère ainsi récupérer des avantages auprès de l’entreprise qui pourraient inciter les producteurs OPLGO à les rejoindre.

Le court-terme ne doit pas dissimuler l’avenir. La conjoncture est favorable, des hausses ont été obtenues auprès des GMS. EGAlim doit servir à poser des bases solides, et pas seulement un prix 2019 apparement meilleur qu’en 2018.
Des OP livrant à d’autres industriels viennent d’en faire le douloureux constat : leur transformateur, après leur avoir accordé les hausses 2019 suite aux EGA viennent de dénoncer les accords pour 2020 !

Un prix du lait économiquement réfléchi par des chefs d’entreprise
Passé le ...

Lire la suite

NOUVEAU : ADHEREZ A OPLGO en LIGNE

Le simple fait d’adhérer à OPLGO vous permet de bénéficier de l’accord cadre en cours de signature avec Lactalis.

remplissez un bulletin d’adhésion de votre association régionale ainsi que le mandat de négociation EN LIGNE ici IMPRIMEZ-LE et retournez le SIGNE par mail à contact@oplgo.fr ou par courrier postal à OPLGO BP 60403 35504 VITRE Cedex.

MEME SI LA DATE LIMITE FIXEE PAR LA LAITERIE EST DEPASSEE, IL EST TOUJOURS TEMPS D’ADHERER.

Votre adhésion est effective à compter de l’envoi des documents à OPLGO, à compter de cette date, vous serez couverts par l’accord cadre.

ADHERER A OPLGO EST UN INVESTISSEMENT POUR DEMAIN, POUR VOTRE AVENIR DANS LA FILIERE LAITIERE.

Lire la suite

AU PROGRAMME LE 7 MARS 2019

S’INSCRIRE ICI

PARTICIPATION EXCEPTIONNELLE DE FREDERIC COURLEUX, Agro-économiste, Agriculture – stratégies

Organisation des producteurs dans le monde : toutes les agricultures au monde sont soutenues!!

TEMOIGNAGES DE PRODUCTEURS ORGANISES EN OP

le CERAFEL

regroupe 7 organisations de producteurs (OP)  et  représente  près de 1 800 exploitations en  fruits, légumes frais et plants de pommes de terre, soit 2 500 producteurs. L’horticulture est représentée par 50 producteurs faisant partie de ces O.P. et qui peuvent aussi produire des légumes.

Joseph Rousseau, ex-président, jeune retraité, producteur de légumes à Paimpol. Très impliqué et fervent défenseur des organisations de producteurs

UGPVB union des groupements Porcs et Volailles de Bretagne : Jacques Crolais.

L’Union des Groupements de Producteurs de Viande de Bretagne est un syndicat professionnel qui fédère les organisations de producteurs (OP) de viande porcine, de viande bovine en Bretagne et d’œufs en Bretagne et Pays de Loire.A sa création en 1968, l’Union des Groupements avait pour objectif de participer, avec l’appui des pouvoirs publics, au développement de la production organisée en Bretagne. Aujourd’hui, l’UGPVB a par ailleurs pour objectif de promouvoir et de défendre les intérêts des OP et de leurs adhérents.

Biolait, un projet à trois dimensions

Entreprise de l’économie sociale et solidaire, Biolait a été créé en 1994 à l’initiative de 6 producteurs du Morbihan et de la Loire-Atlantique. A cette époque, très peu de collecte de lait « bio » existait. Ces producteurs ont fait le choix de créer leur propre outil de collecte et de négoce avec l’objectif de structurer durablement la filière sans exclure de territoires.

Avec Jean-Luc Denis, Vice-président de BIOLAIT

OPLGO

Depuis sa création en 2014, OPLGO connait plus de périodes de turbulences que de calme...

Lire la suite

Rencontres OPLGO : PRENEZ DATE et réservez le repas

le 18 octobre 2018 au restaurant le st Hilaire à L’Hermitage (35) à 10 heures 30

suivi d’un repas (sur réservation)

Pilier de l’économie du territoire du grand ouest, la filière laitière est stratégique pour le devenir d’un élevage français dynamique.
L’approvisionnement en lait de qualité des usines de vos clients se doit être en adéquation avec les attentes des citoyens en phase avec les enjeux globaux, mais aussi et surtout synonyme pour vous, d’une juste rémunération du travail accompli au quotidien
OPLGO est présente sur beaucoup de fronts pour redéfinir un statut d’agriculteurs-entrepreneurs à ses adhérents.

Afin d’appliquer au plus près le slogan « je suis adhérent OPLGO, je prends mon destin en main », nous pensons que seule la mise en avant de nos compétences en terme d’agronomie, de biologie, de nutrition, de bien-être, d’environnement, … pourra revaloriser notre lait.

Si nous ne vendons pas ces compétences, personne ne les achètera !
Considérant que la production ne peut rester la variable d’ajustement d’une filière florissante, nous proposons aux adhérents de les rencontrer.
Au programme de ces rencontres :

  • OPLGO l’actualité en live (les négociations avec Lactalis, cessibilité des contrats, laits différenciés, Loi sur les Egalim, la communication entre nous…)
  • OPLGO, les laitiers de demain (quels laits pour quels revenus ? quel rôle des OP?)

le  12 Octobre 2018 au restaurant le Grand Chien à St Martin des Landes (50) à 10 heures

suivi d’un repas (sur réservation) au 06.24.79.03.71.

le 18 octobre 2018 au restaurant le st Hilaire à L’Hermitage (35) à 10 heures 

suivi d’un repas (sur réservation)

BIENTOT

Mayenne, Vitré, Retiers, Orne, Perche….

Lire la suite

OPLGO au 19/20 de France 3

A l’occasion de la présentation du projet de loi sur le rééquilibrage des relations commerciales agricoles à l’assemblée nationale ce mardi, France 3 a diffusé un court  documentaire dans lequel apparait Jean-Michel Yvard, président de OPLGO.

Visualisez le replay en cliquant sur le lien ci-dessous :

replay du 22/5/18 à partir de la minute 12

La présentatrice met en avant l’incitation de l’Etat pour que les producteurs s’organisent en OP, mais aussi et surtout que les industriels doivent apprendre à travailler avec les OP.

Sur un même département, plusieurs industriels = des prix payés aux producteurs très différents pour un lait toujours blanc, plusieurs OP = une seule demande : un prix rémunérateur pour un lait toujours plus blanc !

Dommage qu’il manque le point de vue de nos collègues coopérateurs qui connaissent les mêmes déboires en terme de prix.

Il ne s’agit pas d’accepter tout et n’importe quoi de l’industriel… le partenariat, si acté, doit être gagnant/gagnant, pour la compétitivité du transformateur, pour la rentabilité de l’exploitation laitière.

Pour les transformateurs, reconnaitre et rémunérer la qualité du lait de ses fournisseurs est un gage pour l’avenir.

Producteurs, accepter la montée en gamme de votre production tant que la qualité de votre lait actuel n’est pas rémunérée à son juste prix, met en péril l’avenir de la production.

Obtenir quelques centimes supplémentaires qui ne couvriront pas les surcoût c’est accepter que le lait de Avril 2018 ne vaut pas plus que 301€/1000 litres.

C’est surtout un impossible retour en arrière car ce sont la transformation et la distribution qui décident de la montée en gamme sans l’avis des producteurs.

Avant de vous engager dans la production d’un lait dit « différencié », veillez à ce que votre acheteur s’engage à rémunérer à durée indéterminée la surqualité qu’il vous demande aujourd’hui...

Lire la suite

Trop c’est trop!

Une rencontre entre les représentants de Lactalis et d’OPLGO s’est déroulée à l’initiative de l’OP le 5 avril 2018 dans un lieu neutre.

OPLGO a manifesté son mécontentement quant au manque de respect par Lactalis de ses engagements pris au cours des dernières années.

Lire la suite

Une Idée OPLGO : c’est écrit dessus!

Pensez à accrocher votre calendrier OPLGO dans votre laiterie!

Depuis hier, les adhérents OPLGO utilisent le calendrier aux couleurs de leur OP pour noter les volumes collectés : voilà une idée signée OPLGO : affichez votre différence!

Si vous n’en avez pas, contactez vos voisins, collègues adhérents qui en ont certainement pour vous quand ils ont assisté aux différentes réunions de Février et mars 2018.

Demandez le à contact@oplgo.fr

 

Lire la suite

LE LISSAGE TECHNIQUE EST ENFIN ARRIVE

Dans la perspective d’un futur accord cadre, OPLGO a négocié la mise en place d’une mesure  de lissage technique applicable dès cette fin de campagne laitière (2017/2018).

Ce lissage technique de fin de campagne permet ainsi à tout producteur dépassant de moins de 2% son volume contractuel de ne pas payer de pénalités au titre de la campagne en cours, et ce, dès le 31 mars 2018.
En contre partie, ce dépassement sera déduit de la campagne suivante.
Nous attirons votre attention sur le fait qu’un dépassement de plus de 2% annule le dispositif. Le producteur concerné sera ainsi redevable d’une pénalité correspondant à la totalité du dépassement dès le premier litre au-delà de son volume contractuel notifié.
Nous n’avons pas pu vous prévenir plus tôt, mais il vous reste quelques collectes pour réagir :

Ne prenez pas de risques,
mieux vaut 1.99% de dépassement que 2.01%

Exemples
Cas 1
Volume contractuel 2017/2018: 400 000 l.
–  Volume livré au 31 mars 2018 : 406 000 l.  => dépassement 1,5%
= pas de pénalités à payer sur la campagne laitière 2017/2018 car le dépassement est inférieur  à 2 %
Volume contractuel 2018/2019 : 400 000l.
Droit à produire corrigé = Volume contractuel–dépassement N-1 de 6 000L  soit: 394 000l. à livrer entre 1er avril 2018 et 31 mars 2019
=> si production de 395 000 l. sur la campagne laitière 2018/2019,pénalité appliquée sur 1000 litres.
Cas 2
Volume contractuel 2017/2018: 400 000 l.
Volume livré au 31 mars 2018 : 409 000 l.  => dépassement supérieur à  2%  = pénalités appliquées  sur 9 000 l.
http://www.oplgo.fr/

Lire la suite

Prix du lait Lactalis Mars 2018

Comme les mois précédents, Lactalis a informé OPLGO ce 8 mars du prix de mars 2018.

Bretagne Pays de la Loire : 310,60€ /1000l à 38/32

Normandie : 306.50 /1000l à 38/32

OPLGO n’a pas donné son accord.

Adhérents OPLGO, ne tenez pas compte des courriers reçus d’autres OP qui s’attribueraient l’exclusivité de primes de spécialisation, primes que leurs adhérents ont obtenu par OPLGO! Vérifiez seulement que vous cotisez à OPLGO (facture mensuelle de lait). Pour toute question : contact@oplgo.fr

PRENEZ DATE: OPLGO CHEZ VOUS!

le 13 Mars à langis les Mortagne (61)

le 16 Mars à Guilberville (50)

le 27 Mars au Theil de Bretagne (35)

 

 

Lire la suite