Ronan Jacques et Denis Tandé rencontrent Paul Molac, député du Morbihan

Après avoir travaillé pendant des mois pour aboutir à un accord de cessibilité avec Lactalis, les représentants OPLGO sortent du bois pour expliquer la cessibilité des contrats.

Cela peut paraître incroyable alors qu’en 8 mois plus de 500 contrats ont été transférés entre producteurs Lactalis : les producteurs ont bien compris l’intérêt des transferts 1/optimiser les outils de production sans s’endetter pour les preneurs et cesser dignement la production pour les cédants

2/ conserver les volumes contractuels du 31 mars 2015 sur la zone OPLGO.

Quelle mouche a donc piqué nos élus de tous bords???

C’est ce qu’essaient de savoir les représentants OPLGO en allant les interroger, bien vite ils se rendent compte que le complément d’information est utile.

Si la cessibilité est interdite, ce sera au détriment des producteurs livrant à des industriels privés. Pas de raison, que ces derniers trinquent seuls, nous dénoncerons alors la clause contractuelle qui autorise la cessibilité des contrats aux industriels…