LES TRANSFERTS : LA RESTRUCTURATION CONTINUE

Aujourd’hui, la cessibilité des volumes contractuels est toujours possible (source ministérielle). Les responsables OPLGO se battent au quotidien pour conserver les actions mises en place pour s’adapter à la fin des quotas laitiers. La diversité des fronts ne simplifie pas la tâche, et nous comptons sur l’implication de chacun pour pérenniser et fortifier NOTRE OP. Tout bruit de couloir, la moindre critique, la minuscule déstabilisation de l’intérieur même inconsciente peut remettre en cause les travaux entamés depuis des mois, des années : imaginez un projet d’amendement de loi!!

Dans le même registre, nous vous informons que Lactalis a négocié avec d’autres OP un prélèvement de 20% sur le volume du cédant, ces OP ont mis en place de nouveaux formulaires, qui ne sont à ce jour pas valables pour les adhérents OPLGO.

L’entreprise souhaite imposer cette méthode à OPLGO, aujourd’hui aucune négociation n’a encore été entamée. Les formulaires à utiliser sont toujours les mêmes, ils sont disponibles uniquement sur demande par mail à contact@oplgo.fr.

Nous vous invitons à être prudents et à réfléchir à votre projet de transfert entre cédants et preneurs en intégrant le risque de prélèvement de la part de l’entreprise sachant que la convention signée entre OPLGO et Lactalis prévoit une clause de revoyure seulement au 31/03/16. Cette clause n’indique en aucun cas une fin de la cessibilité des contrats, seulement une révision éventuelle des conditions de transfert.

Nous attirons votre attention que la cessibilité des contrats est remise en cause en partie suite à un système de marchandisation parfois abusif. Nous vous invitons à prendre vos responsabilités de chef d’entreprise, en prenant en compte l’objectif de cet accord OPLGO/Lactalis : OPTIMISER LES OUTILS DE PRODUCTION TOUT EN MAINTENANT DES VOLUMES CONTRACTUELS SUR LA ZONE OPLGO.

En règle générale, méfiez-vous des « bruits de bout de champs ». Vérifiez vos sources!