ASSEMBLEE GENERALE OPLGO 9 FEVRIER 2016

Dans un contexte compliqué, l’assemblée générale OPLGO s’est voulue dans un esprit d’ouverture.

L’intervention de Ollivier Moisan « je m’approprie les leviers d’action » a permis à chacun des 150 participants d’aborder la journée d’un point de vue plus positif : le prix et les volumes sont importants, mais il existe des pistes d’action pour s’adapter. Des pistes adaptables à nos entreprises à condition qu’elles nous soient propres, en adéquation avec notre personnalité et nos valeurs.

Bien évidemment, cette philosophie se considère jusqu’à un certain niveau de prix des produits.

Le président Jean-Michel Yvard a présenté le rapport moral, consultez le RAPPORT MORAL 2016

Lors de la table de ronde réunissant le président OPLGO, Jean-Michel Yvard, le secrétaire général Ronan Jacques, le responsable Appros de Lactalis Serge Moly, l’écomnomiste Jean-Pauk Simier, l’expert comptable Ollivier Moisan et l’expert foncier Laurent Hirtzmann, les producteurs ont pu interpeller l’entreprise Lactalis. Dans une détresse de producteurs malgré tout motivés, Serge Moly n’a pu annoncer de bonnes nouvelles, il n’a pas réussi non plus à répondre à la question « que propose l’entreprise Lactalis pour accompagner ses producteurs dans la crise »?

Nous faisons face à une double crise  » une crise conjoncturelle mondiale et surtout européenne avec une baisse des prix, une surproduction et une baisse de la demande essentiellement dûe à l’embargo russe et la demande chinoise en déclin.

L’autre crise, structurelle et bien française celle là est le résultat de décennies sous la protection soporifique des quotas laitiers. Avant le 31/03/15, OPLGO a négocié la cessibilité des volumes contractuels avec Lactalis, ce qui lui a valu le courroux d’autres OP « comment imaginer laisser une telle liberté aux producteurs? » Sans compter que beaucoup d’autres OP ont suivi le chemin des transferts de volumes contractuels, leur lobbying auprès des politiques risque d’aboutir à l’interdiction de cette mesure qui est aujourd’hui le meilleur outil de restructuration, rapide mais en douceur.